FANDOM


Eve.(Elsword).full.172255

Electra au début de son périple.

"Je ne sais ce qui est le plus fatiguant, parcourir le monde et affronter l'adversité ou devoir supporter ta présence ?"

Informations relatives au Pokédex Modifier

  • Numéro ID : 37 098
  • Nom: Information manquante
  • Prénom: Electra
  • Âge: 15 ans
  • Sexe: Féminin
  • Ville d'Origine: Information manquante
  • Badges: 0
  • Equipe Pokémon: Tic / Doudouvet / X / X / X / X

Apparence Modifier

Electra est d'une apparence atypique, que ce soit par son teint blanc ou bien encore par ses vêtements, la jeune fille parait presque ne pas être de chair et de sang et pourtant c'est bien le cas.

Véritable oeuvre d'art, les habits qu'elle porte sur elle sont d'une qualité à ne pas en démordre et les finitions de ceux-ci sont soignés au fil de soie près. La totalité du costume porte le nom d'un styliste de grande classe célèbre dans la région de Kalos, l'auteur est connu pour son extravagance dans le domaine de la mode qu'Electra suit de très près.

Le diadème sur son front porte une pierre de saphir taillée d'une très grande valeur et les ornements sur ses vêtements sont peints d'une couche d'or ormis les cerceaux de cuivre qui serrent son pantalon bouffant.

Caractère Modifier

Froide et antipathique, Electra est peu sociable. Elle considère le monde comme une vaste étendue de serviteurs et de manants, douée pour les caprices et les manières, en plus d'une prétention naturelle qui peut faire trembler les plus sensibles, elle forge des relations avec beaucoup de difficultés, du temps et de la patience seront nécessaire pour faire de cette curieuse fille une amie sincère qui vous considérera comme quelqu'un d'égal.

Maladroite, elle fait des erreurs mais refuse d'admettre ne serait-ce que l'idée d'accepter sa part de responsabilité. Elle trouvera le moyen de projeter la faute sur un élément extérieur afin de ne pas se trouver blessée dans sa fierté, son égo. Elle accorde un peu plus de crédit aux personnes ayant pour but de faire régner la justice et juge nécessaire de faire des sacrifices pour pouvoir imposer sa vision des choses. Electra rêve d'un monde sans crimes, plus particulièrement à l'encontre des Pokémon, et bannira de son esprit quiconque appartenant à une organisation malfaisante.

Ambitieuse, son but et d'atteindre les hautes sphères de la ligue d'Unys pour en prendre le pouvoir politique et mener une campagne d'épuration dans la région de l'Etoile. Elle est très littéraire et se renseigne beaucoup sur les combats Pokémon, que ce soit par son Pokédex (Relié directement par liaison sans fil aux deux modules lévitants à ses côtés) ou par les livres.

Enfin, elle n'hésite pas à dire ce qu'elle pense et à distribuer des gifles cinglantes dans le cas extrèmes. Elle n'éprouvera aucun remord à citer en long et en large les défauts qu'elle attribuera à son interlocuteur.

Histoire Modifier

La Ville Noire. Tout commence ici, dans les ténèbres des buildings se défiant les uns et les autres, éclairés par les lumières artificiels et désagréablement clignotantes des néons de la sombre cité.

A5d6f257

Un des Grattes-Ciel de la Ville Noire, prouvant sa démesure.

Lorsque la ville fut construite car le manque de place se faisait pressant à Unys, les dirigeants décidèrent d'établir une grande cité avec de nombreux bâtiments supportant plusieurs étages. Les Fauster, une riche famille de nobles personnes depuis des décennies décidèrent de construire bien au nord mais toujours dans la ville un manoir. Bien que la construction et l'architecture d'un manoir contrastait en tout point avec les gigantesques tours plus au sud, ils finirent pas avoir le dernier mot et les travaux commencèrent prestement. La raison de cette approbation était simple, la plupart des actions en bourse de la famille portait sur l'immobilier et il gérait en grande partie le financement de la ville en d'une manière que certains qualifieront d'insidieuse.

Sans Pokédollars, impossible d'obtenir les matériaux nécessaires à la construction et les Fauster investirent une somme colossale dans la réalisation de la Ville Noire. Le maire capitula et céda aux caprices, après tout ce n'était pas grand-chose en échange de leur contribution. Lorsque le manoir fut achevé, les Fauster et leurs deux filles s'installèrent dedans. La folie des grandeurs étaient clairement présente, de gigantesques sculptures représentant Reshiram et Zekrom, un jardin d'une superficie gargantuesque et au milieu, entre quelques fontaines et labyrinthe de haies, le grand et insultant manoir vivement critiqué.

A l'époque, on soupçonnait déjà les Fauster de percevoir de l'argent autrement que dans leurs placements. Les rumeurs allaient bon train mais rien de quoi faire trembler les piliers massifs de la famille au sang bleu.

Quelques années plus tard, ils eurent une troisième fille. La première était déjà une star, grande actrice présente sur la plupart des affiches promotionnelles des fils à gros budgets du célèbre Pokéwood tandis que la deuxième venait de terminer ses études de médecine.

Pendant ce temps, les rumeurs se renforcaient, on en apprenait plus. D'un soi disant lien entre une organisation mafieuse et la famille Fauster, les parents durent prendre beaucoup plus de précautions avec la petite dernière, l'empêchant de sortir dehors alors que les deux premières étaient libérée de l'emprise des rumeurs et des ragots, ayant déjà prises leur envol. Ainsi, Diana Fauster de sa première bougie jusqu'aux autres ne s'évada que très rarement, trop rarement, regardant le monde de sa chambre plus grande de celles de ses soeurs pour compenser un manque de liberté bien ressentie par la petite fille.

Son père et sa mère lui accordèrent plus de caprices pour lui faire perdre cette envie d'aller fouiner dehors. Plus elle grandissait, plus Diana désirait des biens matériels pour lui faire oublier ses réels désirs, et lorsqu'elle dévellopa une grande affection pour toutes sortes de Pokémon, elle en réclama. La cadette reçu un bon nombre de compagnons, certains plus rares que d'autres, mais rien n'allait jamais car elle se laissait de la compagnie de ceux-ci et s'en débarassait comme du vulgaires jouets.

Si elle ne pouvait sortir car les gardes surveillait ses moindres faits et gestes, elle ne se gênait pas pour courir dans le jardin, toujours sous l'attention particulière de quelqu'un. Plusieurs fois, elle aperçu des gens en dehors du portail, hurlant les larmes aux yeux, la main au travers des barreaux, criant à s'en déchirer l'âme. Au départ, elle eut simplement peur de ces fous, qui hurlaient, encore, un soir, le soir suivant, et le soir d'après, puis on la rassura. Des fous envieux, des membres du peuple bêtes et méchants, il fallait comprendre que sa famille était très riche et que ce genre de parasites étaient de l'ordre des choses normales.

Les années passèrent, Diana demandait des Pokémon de plus en plus rares, de plus en plus, toujours plus, s'ennuyeux d'eux plus rapidement. Lorsqu'elle ne les utilisait plus, ils terminaient dans une cage juste au cas où elle éprouverait l'envie de jouer avec une nouvelle fois. La petite fille n'en était plus une, elle entendait la radio qu'on lui interdisait, les rumeurs d'un commerce interdit entre ses parents et des criminelles. Elle pensa que c'était faux bien sûr, ses parents étaient des gens biens, ils l'aimaient et ne feraient jamais des choses pareilles, ils avaient juste beaucoup d'argents grâce à l'immobilier et à leurs partenariats avec la Sylphe SARL par exemple, simplement !

Mais le doute s'installa, elle remarqua tout ses Pokémon dans une cage, ce Galopa à la crinière d'argent qu'elle avait eu pour son quatorzième anniversaire et qui semblait vide de toute émotion, comme si on lui avait arraché brutalement quelque chose de précieux. Ses doutes se firent plus opressant, elle fit des cauchemars, reliant toutes ses images, les Pokémon tristes dans les enclos à l'abri des regards, les manants qui hurlaient à son portail forgé de noir et de piques d'or. Alors pour dissiper ses doutes, elle fouilla dans la pièce interdite, le bureau de son père, et découvrit une pièce secrète avec des cartons de documents à en perdre la tête, elle avait le tournis rien que de se trouver prise entres ces murs de papier.

Ayant soif de mettre les choses au clair, elle prit son courage à deux mains et s'évertua à ouvrir une de ses chemises. Elle constatait la même chose, une somme, un Pokémon, une autre somme un peu plus tard, un nouveau Pokémon, avec l'historique de celui-ci ... Parfois volés, parfois achetés. Elle referma vite la pièce cachée, et ne parla pas, ne réclama plus rien pendant longtemps, se sentant coupable de la tristesse des enclos, à plus forte raison que c'est elle qui les réclamait. Elle essaya de fuguer plusieurs fois, sentant soudain un malaître la prendre, mais on la rattrape, renforcant même la sécurité en posant des barreaux d'or à sa fenêtre, ce fut la sécurité de trop.

Elle parla à son majordome, un vieil homme en qui elle avait entièrement confiance, elle pleura dans ses bras et se confia, s'accusant responsables des vols, des crimes. Ce majordome, personne de confiance pour Diana la rassura, ce n'était pas sa faute et rien n'est jamais figé, on peut toujours changer les choses, il suffisait de le vouloir. Mais le contrecoup était trop dur, la cadette s'en voulait, et pour mieux encaisser le coup, elle décida de changer d'apparence, de devenir une autre personne. C'est ainsi que naquit Electra. Son majordome trouva d'abord l'idée saugrenue, mais avec du recul, il décida de l'encourager dans son projet et de la pousser à tenter sa chance pour la première fois, en dehors des grilles du manoir, en loin de la Ville Noire et des rumeurs.

Module noir

L'un des deux modules de lévitation, innovation de la Sylphe SARL.

On lui confia un Pokémon de son choix, ainsi qu'un Pokédex et deux objets spéciaux avec une nouvelle techologie avant son départ. Les modules le lévitation, objet conceptuel de la Sylphe SARL lui allait à merveille, et permettait également de garder une trace sur Diana en cas de danger (Mais ça, elle n'est pas au courant). C'est ainsi que la cadette des Fauster parvenut à réussir sa fugue après de nombreux essaies, se lançant sur les routes en quête de rédemption, bien décidée à briser le lien tenace entre sa famille et la mystérieuse organisation proliférant dans le commerce illégal de Pokémon.

AutresModifier

  • Les modules de lévitation sont des concepts et comportent quelques bugs, parfois ils réagissent mal aux ordres vocaux. Dans leurs versions actuelles ils peuvent ;
  1. Réagir aux ordres vocaux simples.
  2. Entrer en liaison avec le Pokédex et diffuser la voix de ce dernier.
  3. Suivre le casque de liaison, donnant l'illusion d'un phénomène télépathique.
  4. Emettre des grincements mécaniques, donnant l'illusion d'objets conscients.
  • Elle ne possède que des Luxe Ball.
  • Son majordome est un employé de la Sylphe SARL.
  • Le nom de Fauster est reputée pour sa grande richesse et ses placements d'actions en bourse judicieux.
  • Son code couleur est le #3366ff

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.